Restaurants
Je réserve
Une visite
à partir du
Je réserve

Avignon, on y mange, on y mange ! Si la cuisine provençale se taille la part du lion avec des Chefs amoureux de leurs produits, on trouve aussi une cuisine du monde et de la Méditerranée qui démontre la vigueur créative d’Avignon la gourmande !

expérience du
palais

Avignon, on y mange, on y mange !
Si la cuisine provençale se taille la part du lion avec des Chefs amoureux de leurs produits, on trouve aussi une cuisine du monde et de la méditerranée qui démontre la vigueur créative d’Avignon la gourmande !

Portrait d’un jour

Niché dans la campagne, le restaurant étoilé Entre Vigne et Garrigue a la particularité d’avoir en cuisine un binôme père/fils. Rencontre.

Quatre mains pour une même passion !

La route qui nous mène au restaurant plante d’emblée
le décor :
à droite la colline de calcaire parsemée de thym, buissons de buis… à gauche, la plaine et ses longues rangées de vignes.
« Une ferme entre vigne et garrigue », voilà comment Serge Chenet dénommait le lieu avant d’en devenir le Chef propriétaire il y a 11 ans. Huit mois après s’être installé, avec son fils Maxime, au piano de l’ancienne ferme des Chartreux datant de 1610, une étoile venait récompenser le duo père/fils.
Une décennie plus tard, la « ferme » a pris ses aises et revêtu les habits des grandes demeures. A la réception, Maryse, l’épouse de Serge et mère de Maxime veille à l’harmonie des lieux. Aux murs, des tableaux abstraits pleins de vitalité signés d’un certain… Serge Chenet ! « J’ai toujours aimé dessiner. Une recette, ça commence souvent sur un bout de papier » s’amuse le MOF 93 (Meilleur Ouvrier de France).

Serge et Maxime Chenet

Entre Vigne et Garrigue

A son côté, réservé mais pas timide, Maxime écoute ce père raconter comment à son premier stage de cuisinier, il avait donné l’ordre à sa brigade de « dégoûter le petit du métier ». Mais le « petit » a bien grandi et à 33 ans aujourd’hui, sa passion de toujours est plus que jamais ancrée.
La partition qu’ils jouent à deux est bien rôdée. « Sa cuisine est devenue la mienne » confie Maxime qui, de plus en plus, impose sa patte dans les menus « du Chef ». Peu à peu, le père « laisse le bébé » au fils qui rappelle que si l’étoile brille depuis 11 ans au fronton de « Entre Vigne et Garrigue, c’est aussi grâce à moi ». Qui en douterait au regard des belles maisons qui ont émaillé son parcours avant de rejoindre la brigade paternelle ? La Maison Troisgros, le piano des frères Pourcel, deux saisons au Bateau Ivre à Courchevel (2 étoiles) lui font gagner la confiance d’un père exigeant.