Le Castelas
C’est la première église paroissiale consacrée à Saint-Bardulphe. Elle existait déjà en 1195 et figurait sur la liste des possessions de l'Abbaye Saint-André de Villeneuve.
De style roman, remaniée au XVIe siècle, son chœur voûté date de la première moitié du XIIe siècle. L’ensemble de peintures murales particulièrement remarquable remonte à 1608. La nef a gardé son bénitier mais a perdu sa cuve baptismale aujourd'hui dans l'église du village. Il conserve deux cloches : celle de l'ouest fondue en 1641 et celle du sud en 1954.

En l’an 1189, l’évêque Rostaing d’Avignon donne l’église Saint Bardulphe à l'abbaye bénédictine Saint-André de Villeneuve. La chapelle Nord était consacrée au culte à Saint Alzias et la chapelle Sud, par laquelle on entre actuellement, à Marie.
En août 1562, les Luthériens et Calvinistes se rendent maîtres de la région. Les églises sont détruites. François de Beaumont, plus connu sous le triste nom du Baron des Adrets, ravage le Sud-Est de la France. Réputé pour sa cruauté on lui attribue de nombreux massacres et dans sa course pour ravitailler Montpellier assiégé il aurait détruit les églises de Saze et d’Aramon. Les incendies furent fréquents au cours des guerres de religions et plus intense encore dans le dernier tiers du XVIe siècle. Des historiens pensent que le Castelas fut reconstruit avec les pierres des fortifications de la ville détruites sur ordonnance de Richelieu en 1623.
Entre 1595 et 1634, de petits travaux de restauration se succèdent et le clocher est construit dans sa forme actuelle. Malgré ces travaux et les multiples demandes des habitants à l'abbaye Saint-André, l’église se dégrade.
En 1729, la chapelle Saint-Joseph est construite à l’initiative de Pierre Palijay, notable rochefortais. On y célèbre le culte jusqu’à ce que la nouvelle église Saint-Bardulphe ou église basse (église actuelle) accueille les fidèles. Cette date marque la désaffection de l’église du Castelas. Louée à des agriculteurs, elle sert de grenier à foin et quand « l’eau de la ville » arrive à Rochefort (1963-1964) la municipalité la reconvertit en château d’eau. Approvisionnés par la source de Vaujus, des citernes d’une capacité de 250 m3, alimentent les habitations avant d’être détruites dans les années 1970. Au début du XXIe siècle, le Castelas devient une salle de réunion et de spectacle. En 2013, il est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques et en 2015 fait l’objet d’un programme de restauration au cours duquel les peintures murales sont mises en lumière.
Le Castelas
Montée de la vieille église
30650 Rochefort-du-Gard
tél : 04 90 26 69 00
Langues parlées : Français