Voir les photos (2)

Place Jules Morgan

Site et monument historique, Patrimoine historique, Place à Salon-de-Provence
  • La place Morgan principale et incontournable étape de la ville de Salon, pour le touriste, pour le salonais. Celle-ci accueille diverses manifestations.

  • Située à l’entrée ouest de la ville, face à la Crau et à Arles, le vaste espace qui deviendra la future place Morgan était appelé à jouer un rôle important : en 1888, le marché aux bestiaux qui avait lieu sur la place Thiers (future Place De Gaulle) y fut transféré.

    En 1932, ce fut le tour du marché agricole de gros de la Place des Platanes (cours Gimon). Devant l’importance croissante de celui-ci, la construction d’une halle fut décidée par la Délibération du 29 juin 1934.

    Peu de...
    Située à l’entrée ouest de la ville, face à la Crau et à Arles, le vaste espace qui deviendra la future place Morgan était appelé à jouer un rôle important : en 1888, le marché aux bestiaux qui avait lieu sur la place Thiers (future Place De Gaulle) y fut transféré.

    En 1932, ce fut le tour du marché agricole de gros de la Place des Platanes (cours Gimon). Devant l’importance croissante de celui-ci, la construction d’une halle fut décidée par la Délibération du 29 juin 1934.

    Peu de lieux ont aussi souvent changé de nom : successivement appelée Place du marché aux bestiaux, Place de la Liberté (1892), et Place Garibaldi (1919), elle prend, par la délibération du Ier avril 1946, le nom de Place Morgan, en hommage à Jules Morgan, Résistant abattu par la Gestapo au Val de Cuech avec Marcel Roustan et Gaston Cabrier le 15 juin 1944.


    Sur la partie sud de la Place, à l’emplacement du cimetière se trouvait l’hôpital des pestiférés, l’infirmerie Saint-Roch. A la Révolution, le maire David fit transférer les sépultures du square Saint Laurent dans le nouveau cimetière qu’il créa sur le site de l’ancien hôpital Saint-Roch.

    A l’ouest de la place, coulait un torrent nommé le canal Saint-Roch, aujourd’hui tari, qui faisait tourner quatre moulins à blé, de la route d’Eyguières à la Monaque. Le troisième moulin, dénommé moulin de la Cauquière, sera démoli en 1919 pour dégager le boulevard Foch et permettre la création de la rue Massenet. La place était alors cernée par les canaux d’arrosage.

    En 1898, pour permettre un accès plus facile et supprimer les problèmes d’inondation, la commune décida de faire passer le canal en souterrain par un siphon. C’est par ce tracé que le canal de Craponne s’écoule toujours.

    Dans la seconde moitié du XIXème siècle, le quartier se développe : avant de prendre le nom de boulevard Foch, en 1918, le « chemin de Grans » s’appelle boulevard de la Gare, et les bâtiments publics s’ordonnent autour de la place.

    Plus tard, en 1965, on adjoindra à la caserne des pompiers un immeuble pour loger les soldats du feu. Transformé en Maison des Associations en 1994, il sera démoli en 2012 après la mise en service de la MVA.

    Depuis longtemps déjà, les municipalités successives projetaient de faire de ce vaste espace libre un lieu d’animationpermanent pour revitaliser le centre-ville.

    A partir de 2008, le projet d’aménagement de la Place Morgan prendra forme.

    En 2014, la nouvelle municipalité reprend le projet en y apportant de plusieurs nouveautés : une fontaine pour apporter de la fraîcheur, la confirmation de l’implantation du cinéma mais aussi un nouvel aménagement de la voirie pour faciliter l’accessibilité et rendre la circulation plus agréable. Aujourd’hui, la place Morgan est le lieu privilégié pour accueillir les grandes festivités de la ville.
  • Environnement
    • Centre ville
    • En ville
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2024
    Ouvert Tous les jours
Fermer